Rechercher
  • Detailing Works

Identification des différents défauts du vernis

Le vernis automobile est soumis durant toute sa vie à différentes agressions.

Chaque frottement ou impact à sa surface laisse des traces définitives qui peuvent malgré tout et dans certains cas être corrigées.


L'impact de ces défauts est qu'ils modifient la surface du vernis et la façon dont la lumière va se réfléchir, c'est exactement ce qui se passe lorsqu'un véhicule parait terne.


La seule limite est l'épaisseur de vernis disponible pour travailler, car pour corriger des défauts il faut réduire cette épaisseur jusqu'à ce qu'ils disparaissent, plus ils seront profonds dans le vernis, plus il faudra retirer d'épaisseur de vernis.


D'une manière générale, l'épaisseur de vernis d'origine représente environ 30% de l'épaisseur totale de matière, de la tôle jusqu'à la surface.


Seul le vernis et la base sont visible à l'oeil nu, les couches plus en dessous sont l'apprêt puis la tôle.





donc, si un detailer ou préparateur vous indique une épaisseur totale de 150 microns mesurée avec un Paint Thickness Gauge (PTG) c'est qu'il y a environ 50 microns de vernis sur lequel nous pouvons travailler pour retirer les défauts.

A noter toutefois, plus on se rapproche d'une fine épaisseur de vernis et plus la surface va devenir opaque et plus claire, il est donc impossible de considérer ces 30% d'épaisseur comme marge de manoeuvre totale.

Egalement, un véhicule repeint aura tendance à avoir d'avantage d'épaisseur de vernis.


L'étape de l'inspection initiale est donc primordiale dans le sens où c'est elle qui va définir si il est possible de rattraper les dégâts ou au moins les atténuer.


Chaque constructeur automobile utilise des vernis plus ou moins durs, un vernis tendre, comme la majorité des véhicules japonais aura tendance à se marquer plus facilement alors qu'un vernis plus dur, comme les véhicules allemands, sera plus résistant.

Le choix du type de vernis, tendre ou HS (High Solid) voire UHS (Ultra High Solid) mais aussi appelé vernis céramique, est très souvent dicté par une politique industrielle de maitrise des coûts.

Autre point à noter, très souvent les vernis plus tendres offrent un meilleur tendu et donc de plus beaux reflets qu'un vernis plus dur, le choix des vernis n'est finalement pas toujours qu'une histoire de prix.


Quels sont les différents types de défauts ?


Pour faire simple, il existe des défauts légers, de 1 à 5 microns de profondeur, et facilement rattrapables comme :


- Les hologrammes

- Le marring, très souvent du à une mauvaise technique de lavage

- Les micro rayures ou tourbillons


Ainsi que des défauts plus profonds, de 5 à 15 microns de profondeur, qui peuvent nécessiter une étape de ponçage à l'eau (wet sanding ou damp sanding) avant l'étape de polissage :


- Frottements

- griffes


Enfin, des défauts difficilement rattrapables sans passer par l'étape peinture :


- rayures profondes

- impacts

- décollements






30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout